Patchwork

The Seedlings Quilts

Quand Jodi Godfrey, du blog Tales of Cloth, a annoncé il y a quelques jours la parution de son premier livre, je l’ai commandé aussitôt. J’adore ses ouvrages et la manière dont elle modernise l’english paper piecing.

Sitôt le livre arrivé, j’ai décidé de suivre Jodi dans le QuiltALong qu’elle consacre pendant les six prochains mois à sa Courtepointe de Semis ou Seedlings Quilt. Impossible de résister : dans cet ouvrage, elle titille non seulement mon amour de l’EPP, mais aussi mon goût pour la botanique.

Eh oui, ce n’est pas un hasard si ce blog porte un nom de fleurs. L’histoire des plantes, leurs vertus médicinales et leur place dans la mythologie ou la religion, c’est une autre de mes passions.

Bref, j’ai démarré immédiatement le premier bloc !

Tant pis pour Ice Cream Soda, mis en route depuis l’été dernier. Il devra patienter jusqu’au printemps prochain.

myrtle quilt seedlings QAL

Pour confectionner mes gabarits, c’est comme d’habitude: j’ai ressorti mon papier épais et mes outils de géométrie.

Et pour le reste de la matière première, j’ai tout sous la main; il suffit d’ouvrir mes tiroirs ou de fouiller dans le bac à chutes…

Pour chacun des dix blocs du livre, Jodi propose soit de confectionner une courtepointe, soit de coudre un panneau plus petit. Si on choisit la seconde option, on peut ensuite assembler ces panneaux en sampler, sous la forme d’un log cabin géant, pour obtenir ce Seedling Quilt.

Habituellement, je ne suis pas très adepte des samplers.

D’une manière générale, je suis plus sensible à la répétition d’un bloc qu’à cet exercice d’échantillonnage.

Mais celui-ci m’a tapé dans l’œil – peut-être justement en raison de sa composition audacieuse.

Crédit photo: Jodi Godfrey

Ce premier bloc s’appelle Myrte.  Mon choix de couleur est très classique, et ne rappelle que de très loin la plante qui inspire cette rosace. Rien à voir surtout avec l’explosion de couleurs que vous découvrirez en suivant le mot-clef #myrtlequilt.

myrtle quilt seedlings QAL

Mais c’est justement ça, la magie du patchwork : à chacune d’interpréter un modèle avec ses tissus de prédilection.

Pour ma part, c’est le bac à chutes qui a dicté ma sélection. À tout prendre, je trouve que ça met moins de bazar dans mon coin-atelier que de fouiller dans les tiroirs et déplier les coupons.

Mes chutes de tissu sont triées par gamme de coloris dans des sachets transparents zippés ; j’ai choisi les deux sacs les plus remplis, à savoir le brun et le beige. Une touche de bleu complète mon assortiment. Pour les fonds, j’utilise des tons crème avec des imprimés légers.

myrtle quilt seedlings QAL WIP

Maintenant, quelques mots sur le myrte* – à ne pas confondre avec son cousin le myrtillier. Cet arbuste très répandu dans les maquis du bassin méditerranéen est cultivé depuis l’Antiquité pour ses vertus médicinales – il a des propriétés antibiotiques qui sont aujourd’hui avérées – ainsi que pour son intérêt culinaire et aromatique.

Ses feuilles persistantes sentent l’orange. Les fleurs blanc-crème à cinq pétales sont également très parfumées, et sont suivies de baies noir-bleuté.

Les feuilles aromatisent gibier ou grillades, les baies servent à réaliser des confitures ou des liqueurs. Elles servaient aussi autrefois de teinture pour les cheveux.

Dans l’Antiquité, les Hébreux et les Romains attribuaient au myrte le pouvoir de protéger la vie sentimentale et conjugale. Les nouveaux époux portaient des couronnes de myrte le jour de leurs noces. De nos jours encore, les princesses de la Couronne d’Angleterre en glissent quelques brins dans leur bouquet de mariée ou les plis de leur robe.

En Provence, il prend place sur la table de Noël en signe d’espérance et de renouveau.

Je referme ma parenthèse botanique pour m’attaquer à l’étape suivante : le carvi ou caraway.

Bonne journée,

* Petite particularité linguistique : on dit LE myrte pour la plante et LA myrte pour le fruit – et pour la liqueur !

23 commentaires sur “The Seedlings Quilts

  1. J’adore ce premier bloc, dans des tons que j’aime beaucoup… merci pour toutes ces précisions sur le myrte, très intéressantes… je me demande s’il est possible de cultiver cet arbuste ailleurs qu’en Provence… à voir…
    Belle journée, bises

    J'aime

  2. Je comprends que tu aies craqué sur ce joli sampler modernisé. Que ceux qui pensent que le patchwork n’est qu’une affaire de bouts de tissus viennent lire ton blog, ils seraient bien étonnés des sujets abordés. Merci pour le temps que tu passes à le rédiger. Bonne journée 😀

    J'aime

  3. J’aime beaucoup les couleurs que tu as choisi, tes 2 premiers blocs sont superbes, l’histoire du myrte est intéressante, c’est chouette d’avoir des passions! j’ai mis les photos de mon 1er patch sur Instagram, je suis heureuse de l’avoir terminé, bonne journée, bisous.

    J'aime

  4. bonjour Muriel merci pour tous ces partages j’adore ❤ où peut on cacheter le livre  ? merci de votre retour et encore MERCI pour tout 😉 Véronique MOREAU 17 route de la briqueterie 28260 SOREL-MOUSSEL

    J'aime

  5. MERCI pour la leçon de botaniqueet j aime aussi beaucoup cet assemblage à l anglaises Je vais me régaler à admirer tout ça chez toi XOXO

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s