Patchwork

Kingfisher, la courtepointe aux mille couleurs

Et si on commençait la semaine sous le signe de l’amitié, de la couleur et de la bonne humeur ? De l’amitié surtout car l’ouvrage dont il est question aujourd’hui en est tout imprégné.

Lorsque je découvre en mai 2018 le projet conduit conjointement par Rachel du blog Stitched in Color et Jodi de Tales of Cloth, pas un seul instant je n’essaie de résister.

Ces fleurs multicolores  tombent juste à point pour l’été : l’english paper piecing c’est l’ouvrage nomade par excellence.

De plus, le montage sur des losanges donne beaucoup de modernité.

Et là, je dois avouer que les réseaux sociaux ont parfois quelque chose de magique.

Après une incursion assez décevante dans mon bac de chutes, je poste une photo sur Instagram avec comme légende “À la recherche de chutes de couleurs vives pour un projet d’été”.

Quelques jours plus tard la boîte aux lettres regorge de merveilles venues des quatre coins de la France et de la Belgique, ainsi que quelques petits trésors japonais.

Grâce aux envois généreux des copines, je dispose désormais d’une gamme de tissus aussi variée que colorée. Je constate à cette occasion que toutes les quilteuses n’ont pas la même appréciation d’une “chute de tissu”. Dans mon esprit, une chute, c’est un morceau de quelques centimètres de côté dans lequel je peux couper un hexagone. Certaines sont même déjà taillées en carrés, parfois nouées d’une faveur comme un paquet-cadeau… J’adore!

Parfois, il y a des chutes si grandes que je peux faire six pétales identiques, que je mets de côté pour un autre projet

Ma copine Béa, au lieu de m’envoyer des petits bouts de tissu, fait carrément pousser des fleurs dans son petit coin d’Auvergne et me les envoie déjà cousues ! Pour unifier nos fleurs scrappy, tous les cœurs sont coupés dans le même imprimé jaune pâle.

Un petit point technique : on me demande souvent à quoi sert le petit trou au milieu de mes gabarits d’hexagones. Ils ont plusieurs utilités.

Pourquoi je fais un petit trou dans mes gbarits d'hexagones pour l'english paper piecing

Avant de bâtir, ils me permettent de fixer le gabarit sur la pièce de tissu sans abîmer les épingles. Ensuite, je recoupe les carrés pour égaliser approximativement les marges: ça limite les épaisseurs au moment de matelasser. Lorsque l’hexagone est bâti, je peux retirer l’épingle. Enfin, lorsque les fleurs sont assemblées, le petit trou trouve sa dernière utilité : en y glissant la pointe des ciseaux ou une grosse aiguille à laine, je retire plus facilement les cartons sans les abîmer. Vu le nombre de fleurs, chaque gabarit est utilisé plusieurs fois au cours de l’ouvrage!

Dès que j’ai à ma disposition une bonne quantité d’hexagones, je les associe par six pour constituer des fleurs. C’est une étape qui prend du temps avant que je sois satisfaite de mes associations, mais c’est sans aucun doute la partie la plus amusante de ce défi: faire cohabiter des tissus si disparates en un résultat harmonieux !

La meilleure amie de mademoiselle Verveine, venue passer une nuit à la maison, se montre totalement fascinée par mes hexagones : elle passera une partie de la matinée à jouer avec, à repérer les imprimés identiques, à classer les pétales par couleurs et à composer des fleurs…

hexagones english paper piecing
courtepointe Kingfisher
work in progress

Puis les six hexagones sélectionnés sont empilés et enfilés comme des perles – grâce au petit trou – sur une aiguillée de fil. Un double nœud pour bloquer, et voici un petit paquet prêt à être cousu.

fleur en english paper piecing
jardin de grand-mère en hexagones

Ciel bleu, parasol, nu-pieds et point compté: cette fleur est à elle seule un véritable programme de vacances!

L’étape suivante consiste à appliquer les fleurs sur les losanges – ou diamants – du fond.

Après avoir trouvé une disposition à mon goût sur un mur de composition en coton écru, j’indexe mes fleurs par rangées. Elles sont disposées en camaïeu, comme chez les marchands de couleurs…

D’ailleurs, je l’inscris chez Cynthia #ohscrap où je puise souvent de belles idées d’arc-en-ciel!

Au flash ou à la lumière naturelle, mon appareil photo ne rend pas la tonalité exacte du tissu de fond: il n’est pas gris mais plutôt couleur blue jean, c’est un chambray destiné à confectionner des chemises.

courtepointe Kingfisher, work in progress

Après chaque séance de couture vient le moment du pointage, histoire de mesurer l’avancement des travaux. 

calendriers miniatures en lin avec hexagones ou yoyos de tissu

Au fur et à mesure que j’applique mes fleurs à petits points avant, je réfléchis en parallèle à la meilleure manière de remercier mes généreuses contributrices.

J’utilise les chutes restantes pour confectionner des yoyos et des hexagones miniatures. Ils orneront des petits calendriers en lin qui accompagneront mes vœux de fin d’année.

En juin dernier, la mise en sandwich se fait à plusieurs mains lors d’une quilting bee. Le matelassage est minimaliste : chaque fleur est cernée à trois millimètres, puis les coutures de diamants sont simplement soulignées. Comme j’utilise du coton à broder, les points sont grands et le quilting est relativement rapide.

Courtepointe Kingfisher au quilting

En revanche, il me faudra plusieurs semaines avant de trouver le bon moment pour les prises de vue.

courtepointe kingfisher

J’envie les copines qui trouvent toujours des spots incroyables dans la forêt ou sur la plage. En ce qui me concerne ça se termine généralement sur la corde à linge de la terrasse, en priant pour qu’Éole ne se mette pas trop de la partie !

courtepointe Kingfisher

Pour le dos, j’ai eu le coup de foudre pour une indienne multicolore, que j’ai mariée à un imprimé assorti, car je n’avais pas envie de me casser la tête à raccorder les motifs fleuris pour obtenir la bonne largeur. Les motifs d’oiseaux sont un clin d’œil au nom de l’ouvrage: kingfisher, c’est le martin-pêcheur.

étiquette courtepointe Kingfisher

La courtepointe finie mesure environ 160 x 170 cm. Il me restait quelques hexagones miniatures, je les ai utilisés pour l’étiquette. Habituellement, je signe et je date mes étiquettes, mais celle-ci a été confectionnée à un moment où mes yeux me jouaient des tours… C’est vous dire à quel point j’ai pris du temps pour les photos.

Une dernière chose pour finir: le titre est quelque peu exagéré, il n’y a en réalité que 407 tissus différents.

Bonne journée

55 commentaires sur “Kingfisher, la courtepointe aux mille couleurs

  1. Je suis en extase, ça fait 10 min que je remonte et redescend sur ton post ! J’ai tout bien lu, lol! Ton ouvrage est magnifique, une superbe idée de faire appel aux copinautes, j’y aurais pas pensé 🙄, le tissu du dos est bien pensé et superbe et j’aime beaucoup celui du fond. j’ai appris à faire les hexagones, une technique qui donne un beau rendu en fleurs, bravo pour cette superbe réalisation !

    Aimé par 1 personne

  2. Magnifique, bravo Muriel. J’avais tellement envie de le faire, peut-être un jour quand ça ira mieux…très heureuse d’avoir pu participer pour toi, gros bisous.

    J'aime

  3. Quel beau quilt, tes fleurs incrustées dans les losanges… j’aime beaucoup !!! faudrait peut-être que je m’y mette dans mes longues périgrinations et vu les stocks de tissus à la maison, j’aurai de quoi faire… ça me tente… ça me tente ! Merci pour ce bel article 🙂

    J'aime

  4. De toute beauté Muriel ! J’adore tout : la multitude des couleurs de fleurs, le tissu de fond, le Quilting et l’étiquette !! C’est vrai que c’est un montage qui change de ce que l’on voit. Tu as utilisé les mêmes dimensions d’hexagones (1″) que celles du modèle ? En tout cas un énorme bravo pour cette réalisation

    J'aime

  5. Trop beau ! J’espère finir le mien bientôt pour te le montrer car tu as été mon « déclic » ! Merci . Bonne journée. Bises Mamijo

    J'aime

  6. Bonjour Muriel, joli travail, c est magnifique et je reconnais quelques tissus…. j ai moi-même commencé quelques fleurs en prévision car cet ouvrage me plaît beaucoup. Bonne journée

    J'aime

  7. Magnifique , une jolie harmonie : féminin ( les fleurs) masculin ( le tissus de fond) , j’adore , je suis une addict des hexagones, le prochain peut-être

    J'aime

  8. Très chouette cette courtepointe fleurie ! j’aime bien le concept de la récup chez les copines… beau travail de patience… et le résultat est magnifique !!!!!

    J'aime

  9. Ton ouvrage me laisse sans voix. Il est tout simplement magnifique et de plus derrière cet ouvrage il y a des tissus reçus de-ci, de-là et donc des souvenirs.

    J'aime

  10. Bravo ! il est très beau. J’ai eu ma période hexagones/jardin de grand-mère. Il est vrai que c’est relativement facile et les montages multiples. Bonne semaine.

    J'aime

  11. Quelle merveille !!! J’ai adoré prendre connaisance de l’histoire de ce quilt, et de toute sa réalisation ! Merci au passage pour les astuces partagées ! Je ne connaissais pas celle du petit trou au milieu du gabarit, je la retiens précieusement.
    Ta disposition des couleurs et le choix des tissus de fond et de doublures sont fabuleux !
    Tu me donnes envie de reprendre les petits hexagones que j’ai commencés il y a … houuuuu … très longtemps !!!
    Belle semaine Muriel ! Bises,
    Claire

    J'aime

  12. Tu pourras associer le mot amitié à cette superbe courtepointe, si les réseaux sociaux servaient à créer des liens amicaux plutôt que de la méchanceté se serait + positif! bravo pour ton beau travail, bel aprem, bisous.

    J'aime

  13. magnifique, bravo pour ton patch, j’aime les jardins de grand mère et j’aime aussi les échanges avec les copines…mais pas facebook…donc pas vu ton appel…bonne soirée

    J'aime

  14. Un beau résumé…
    MAis tu ne parles pas de l »tape où tes losanges/diamants sont assemblés entre eux…par un galon à ce que je crois voir?
    ou bien appliquées sur un tissu d’une pièce de la même couleur ?
    Quel travail
    et bravo aux demoiselles pour les assemblages d’hexies par couleur

    J'aime

  15. Super article !
    Je ne connaissais pas toutes les utilités du petit trou au centre des gabarits, je note l’idée du fil pour retenir les « familles » d’hexagones. Intéressant.
    J’aime le partage des tissus,ainsi le quilt a une histoire.
    Bon matelassage !

    J'aime

  16. Quel article formidable et didactique ! Merci Muriel.
    J’adore ce genre de projet participatif. Et ton choix de couleurs est superbe.
    Je me bats pour l’instant avec les 258 hexagones réalisés pour mon premier projet avec mon groupe de patch en vue de la confection d’un mur de pierre. Tu imagines donc comme ton expérience avec ce Kingfisher m’a intéressée.
    Bise et à bientôt.
    Sabine des Hautes-Alpes

    J'aime

  17. Voilà une histoire qui finit en beauté !
    Contente d’avoir modestement participé à ton oeuvre par ma contribution.
    Bonne journée.

    J'aime

  18. C’est remarquable !! vraiment remarquable, superbe, merveilleux… les mots me manquent…
    Une belle histoire d’amitié également…
    Bravo, tu peux être fière…
    Belle journée, bises

    J'aime

Répondre à noellebrode Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s