Appliqué·Patchwork

Le Carré des Simples: Chèvrefeuille et Grande Camomille

Si on parlait aujourd’hui d’Ouvrages Oubliés ?

Ces ouvrages commencés avec enthousiasme, pour être un jour relégués au fond d’un tiroir ou de la corbeille à ouvrages au profit d’une nouveauté irrésistible. C’est tellement stimulant de commencer un nouveau projet…

J’essaie en ce qui me concerne de ne pas trop laisser s’accumuler les oubliés, mais il y a quand même sur une étagère de mon atelier quelques ouvrages déjà bien entamés qui dorment sagement dans leur boîte en attendant des jours meilleurs. Alors, avant de me lancer dans le QuiltALong de Cécile et Corinne, j’ai décidé d’y mettre un peu le nez.

J’ai donc ressorti le Carré des Simples, un ouvrage que j’avais commencé en octobre l’année dernière. N’hésitez pas à cliquer sur le lien pour vous rafraichir la mémoire.

Les couleurs sont de saison – ça tombe bien, c’est plus facile pour me motiver.

Ce modèle d’une créatrice Australienne est en quelque sorte un sampler qui met en scène différents motifs réalisables en english paper piecing.

Une méthode que j’aime beaucoup, vous le savez. Sauf que ce travail à la main était devenu incompatible avec mes problèmes de cataracte avant l’opération de l’automne dernier : voilà comment ce projet s’était retrouvé à dormir dans une boîte !

Il a la particularité de se construire à la manière d’un log cabin géant, dont chaque motif, disposé en bande, porte le nom d’une plante. La cinquième étape, terminée depuis un an mais que je ne vous avais je crois jamais montrée, c’est le chèvrefeuille ou honeysuckle.

Lors de mes vérifications botaniques, je n’ai pas trouvé la moindre propriété médicinale au chèvrefeuille.

Tout au contraire, ses baies sont réputées toxiques. Enfin, apparemment pas pour les oiseaux, qui viennent souvent s’abriter dans son feuillage.

En tout cas il occupe une place de choix dans mon petit jardin, car je raffole de son parfum entêtant.

Je ne suis pas la seule, si j’en juge par la nuée d’insectes butineurs qui dansent autour de lui tout l’été.

Quant au sixième bloc, il porte le nom de feverfiew – il s’agit de la grande camomille. Je me suis quelque peu embrouillée en cousant mes fleurs : elles étaient censées tourner toutes dans le même sens et s’imbriquer les unes dans les autres.

Tant pis, c’est joli aussi comme ça. Il faudra juste que je trouve une utilité aux surnuméraires, que j’appliquerai peut-être simplement au dos de la courtepointe.

La grande camomille –Tanacetum parthenium – a des propriétés médicinales reconnues depuis l’Antiquité pour traiter les maux de tête, les vertiges, les douleurs rhumatismales, la fièvre, les troubles des règles, les complications de l’accouchement, les maux de ventre, le mal de dents et les piqûres d’insectes. Oui, tout ça!

Au Moyen-Age, elle trouvait tout naturellement sa place dans le carré des simples puisqu’elle entrait également dans la composition des onguents cicatrisants.

Aujourd’hui encore, on l’emploie sous forme de gélules, d’huile essentielle ou de tisane.

Quant à sa cousine la petite camomille ou matricaire, utilisée en décoction après le shampooing elle éclaircit joliment les cheveux blonds. À ce stade, mon top mesure environ un mètre sur un mètre vingt. Pas très grand, mais juste la bonne taille pour la petite banquette sous la fenêtre du salon. Dans ces conditions, j’hésite entre continuer les tours ou m’arrêter là… Ce qui vous priverait de mes digressions botaniques 😉

Bonne journée,

36 commentaires sur “Le Carré des Simples: Chèvrefeuille et Grande Camomille

  1. Qui n’a pas un ouvrage dans un coin oublié lève le doigt 😄. En tout les cas le tien est très beau.. prends bien soin de toi et des tiens. Biz Françoise

    J'aime

  2. Belle harmonie de couleurs !!! Jolie note très instructive sur la botanique, tu peux continuer de nous « cultiver » sans continuer ton quilt … 🙂
    Douce journée

    J'aime

  3. Oooh lala ne me parle pas de ces encours accumulés sur les étagères de ma véranda !!! Celui ci merite vraiment d être terminé j aime beaucoup les couleurs et les dimensions que tu rappelles me semblent suffisantes, je n aime pas les trop grands patchs bisous

    J'aime

  4. C’est que l’on avait oublié celui là , il est magnifique tous ce que j’aime les couleurs le montage . C’est bien qu’à présent tu puisses le finir. Moi non plus je n’aime pas laissé trainer les ouvrages ( un seul en stanby )

    J'aime

  5. J’aime beaucoup tes digressions botaniques, mais d’un autre côté, quand un ouvrage a trouvé pile-poil « son » endroit, je trouverais dommage de l’en priver… et si les disgressions botaniques, tu nous les proposais « comme ça », pour le plaisir de te lire ???
    Ah, la matricaire… ma grand-mère nous en récoltait dans l’espoir de garder mes cheveux clairs, comme elle… j’ai l’impression de sentir encore le doux parfum de sa décoction… quant au chèvrefeuille, comment ne pas succomber devant sa délicate odeur ????
    Enfin, pour les ouvrages un peu laissés de côté, je plaide coupable, je vais essayer de me corriger, promis…
    Belle journée, bises

    J'aime

  6. Superbe reprise, je connaissais les vertues de la camomille comme beaucoup lorsqu’on s’intéresse aux huiles essentielles mais c’est toujours bien agréable de lire tes digressions botaniques toujours instructives. Merci

    J'aime

  7. Joli jardin et puisque tu as trouvé sa place c’est parfait et puis il faut penser au quilting ! Les miens restent souvent en attendent à cette étape .

    J'aime

  8. Puisque tu as trouvé où l’exposer , je le terminerai dès maintenant. Sinon, il risque de retourner au fond d’un panier, dommage, non ?
    Pour moi, le chevrefeuille me fait penser à mon adolescence, période où il n’y avait pas de magasin de maquillage ou de parfum dans chaque grande rue. Il y avait seulement un Yves Rocher et j’aimais beaucoup sentir leur parfum au chèvrefeuille

    J'aime

  9. Très bel ouvrage que j’aime beaucoup. L’harmonie des couleurs est très sympa.
    J’aime aussi le reportage botanique !

    J'aime

  10. J’adore suivre tous vos ouvrages et m’embarquer avec vous dans ces voyages à travers vos choix de fils et tissus. Ce quilt est encore une nouvelle merveille qu’il aurait été bien dommage de trop laisser dormir sur son étagère. A bientôt pour la suite.

    J'aime

  11. Moi, je les aime bien tes digressions botaniques. J’avais aussi un peu oublié ce joli plaid. C’est à toi de décider pour savoir si tu le termines maintenant ou si tu l’agrandis. Tu nous diras.

    J'aime

  12. Quand je pense que j’ai acheté le livre et trié mes tissus et …..rien fait . Ton patch et très beau ce serait dommage de ne pas le continuer ..

    J'aime

  13. Tout simplement magnifique, maintenant qu il a pris l air, il serait peut être judicieux de le terminer pour l offrir à ton canapé, parce que les cadeaux on les termine et malheureusement quand c est pour soi, on se néglige ….
    Merci pour ce partage et ton cours de botanique.

    J'aime

  14. Tes petites leçons de botanique je les adore, alors même si tu stoppes ta courtepointe là ne cesse pas tes explications 🙂 Je vais essayer la grande camomille pour voir ce que ça donne sur les maux de tête que j’ai très/trop souvent….
    J’adore les couleurs de ton ouvrage. C’est un magnifique « champ de fleur »…
    Bizzz

    J'aime

  15. C’est très difficile de reprendre un ouvrage délaissé, il ne manque pas grand chose au tien et comme tu sais déjà où le mettre il ne faut plus le lâcher! merci pour les explications concernant les plantes, bonne journée, bisous.

    J'aime

  16. Très bel ensemble, et avec les explications botaniques c’est encore mieux 😉
    J’aime bien reprendre un ouvrage oublié, et porter un regard neuf, différent de celui qu’on avait au moment où il a été commencé.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.