Appliqué

Décore ta biaude, saison 2

Après mon détournement d’ours en peluche Ralph Lauren pour Noël, mon jeune gadzarts a décidé de me confier la personnalisation de sa biaude. Un ouvrage un peu à part, mais il faut parfois sortir de sa zone de confort…

Depuis le début, il avait déjà une idée très précise, inspirée par un artiste et designer contemporain : Piet Janssens alias Parra. Plus particulièrement, c’est cette œuvre qu’il souhaitait reproduire au dos de sa biaude.

City Landscape, crédit photo By Parra

Pour commencer, nous avons sélectionné ensemble des cotons unis dans les bonnes tonalités : bleu ciel, rose guimauve, violet figue, orange tangerine, blanc, gris clair et anthracite. Et aussi un bleu marine étoilé pour la petite colline centrale – le même imprimé avec lequel j’ai fait la reliure de ma courtepointe Apple Core.

Deuxième étape : reproduire le motif. J’ai hésité à offrir carrément le poster à Junior mais il n’était pas tenté. Il aurait préféré un autre produit dérivé, nous y reviendrons… Nous avons donc enregistré la photo sur le site, puis fait appel à un service de reprographie pour l’agrandir au format du dos de la biaude – environ 60 x 80. Ensuite, j’ai décalqué les motifs.

Pour les zones rayées, les bandes de couleur sont assemblées avant de recouper les différentes formes. Au fur et à mesure, les pièces sont épinglées au dos de la biaude. Cela me permet de visualiser l’avancement du travail.

Quand toutes les pièces sont prêtes, et stabilisées par un voile thermocollant double-face, reste à les coudre sur le fond bleu ciel. Nous avons examiné avec Junior différentes options pour l’appliqué : à bord franc avec un simple point droit, avec un point d’appliqué ou un point de bourdon. Junior a choisi le point de bourdon : ce n’est pas le plus rapide ni le plus facile mais le rendu est le plus professionnel.

Personnellement, j’ai un peu regretté ce choix de point de bourdon au moment d’appliquer le lettrage de son surnom et de son « millésime »… Petite précision, son millésime est le 220 en bas à droite, An étant le nom de l’école. 75, c’est le numéro de sa « famz », ou famille. Une généalogie gadzarts, en quelque sorte.

Une fois le tableau reconstitué sur le tissu bleu, il ne restait plus qu’à le coudre sur le dos de la biaude. Une étape un peu délicate, car la doublure doit rester accessible pour laisser place à des customisations plus confidentielles…

Il fallait également une petite marge de manœuvre au niveau de l’encolure et des emmanchures, car le jeune homme envisage de changer aussi les manches. Mais je dois avouer que pour cela, je l’orienterai plutôt vers une couturière professionnelle !

Après tout de travail, j’avais bien mérité que le gadzarts donne de sa personne pour les prises de vue. Avec sa barbe et ses cheveux longs qui font aussi partie des traditions… Dommage, c’était un jour de pluie, ce qui ne nous a pas permis de donner la touche finale à la séance photos.

Il faut savoir qu’une célèbre marque de sneakers a proposé un partenariat à Parra il y a quelques années.

J’aurais adoré offrir à Junior les chaussures assorties à sa biaude. Malheureusement, elles sont l’objet d’une spéculation scandaleuse qui les mettent hors de portée de ma bourse… J’ai dû revoir mes plans et me contenter de la solution alternative de droite : plus économique, mais moins chic. Et surtout, pas très compatible avec l’herbe mouillée !

À bientôt,

40 commentaires sur “Décore ta biaude, saison 2

  1. Superbe réalisation, j’espère que fiston est fière de sa biaude et de sa maman, parce qu’il y a de quoi 😊. Biz Françoise

    J'aime

  2. Quel talent! C’est une réussite et très beau, bravo , bravo pour cette magnifique biaude qui va faire des envieux
    Bonne journée

    J'aime

  3. Ayant rencontré quelques « gadzarts » au cours de mes études, j’ai toujours eu du mal à m’intégrer dans leur « vocabulaire réservé » et pas que d’ailleurs….mais bon je parle d’un temps où Junior ne devait pas être né! 🙂 Je pense que cette école, sans aucun doute très très performante, a du depuis réussir à se dégager d’une tradition bien trop clivante à mes yeux.
    Mais revenons à nos moutons, car je m’égare ce matin! Pas bien Françoise!
    Une super reproduction , tu peux être fière de toi! Bravooooo! et j’approuve le choix du point de bourdon, cela rend très bien!
    Bonne journée ! Bises

    J'aime

  4. Magnifique !!! Bravo à toi pour cette parfaite réalisation !!! Bises ma belle

    J'aime

  5. Tu ne recules devant aucune difficulté, bravo ! Jolies pour mettre au mur les tongues parce que hein, une fois aux pieds on ne voit plus rien !😆

    J'aime

    1. C’est vrai, mais j’étais trop contente de lui annoncer « j’ai réussi à trouver les chaussures assorties à ta biaude »… Et de voir sa tête en ouvrant la boîte !

      J'aime

  6. Vraiment magnifique ! Un travail de pro ! Tu peux t’attaquer aux manches sans problème ! Bizh

    J'aime

  7. Il en a bien de la chance ce gadzart d’avoir une maman aussi douée en couture ! Pour info, le surnom c’est la buque et 75 c’est sa famille, pas le millésime. Son millésime c’est son année d’entrée à l’école. Ca peut être Aix, Cluny ou Lille par ex suivi de l’année d’entrée, pour la dernière promo, c’est 220, le millésime.

    J'aime

  8. Cette tradition de biaude revisitée s’est propagée dans d’autres écoles d’ingénieurs. Mon fils à l’INSA d’Angers avait ainsi décoré la sienne mais avec beaucoup moins de talent !!!
    Qu’est devenu le nounours vu précédemment qui était lié à ce même sujet ?

    J'aime

  9. J’aime beaucoup ce tableau et tu l’as réalisé magnifiquement en tissu!!! Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour nos enfants quand ils apprécient notre jeu avec les tissus!!! Réussite totale!!! Bravo!

    J'aime

  10. Félicitations.
    Nos fils nous font faire des extravagances qui nous sortent de notre zone de confort.

    J'aime

  11. Challenge magnifiquement relevé, cette biaude restera un beau souvenir de connivence et de partage ! Félicitations à vous 2, pour ton fils, ses études et toi, tes talents de créatrice. Bravos !

    J'aime

  12. Bravo Muriel cette biaude est superbement réussie bravo à votre tandem, les tongs c’est moins glamour mais sur la plage cela le fait;) douce journée bises

    J'aime

  13. Bonjour.
    Tu es vraiment géniale.
    On peut dire aussi que ton Junior a une chance inouïe d avoir une maman aussi créative et pleine de patience
    En plus l exercice était difficile et c est très réussi.
    O l amour d une mère !!! (Victor Hugo)
    Bisous
    Andrée.

    J'aime

  14. Très belle réalisation 😍Cela me rappelle beaucoup de souvenirs la biaude. La phase après cheveux longs et barbe est impressionnante aussi, tu verras. Je souhaite beaucoup de réussite à junior, c’est une excellente formation 😉Bises

    J'aime

  15. et bien quel travail mais cela en valait la peine. Trop belle la « biaude » de Fiston. Je ne savais pas du tout ce qu’était un gadzart. Au moins, j’aurais appris quelque chose aujourd’hui.
    bises
    violine

    J'aime

  16. Magnifique reproduction, Ton fils est fier de sa biaude.
    Les supers chaussures customisées, hélas oui, pas à la portée de toutes les bourses, c’est effarant !
    Bizz

    J'aime

  17. Bravo pour ce travail à deux, que ne ferions nous pas pour nos enfants….Bonne journée à toi, amicalement

    J'aime

  18. Totale admiration !! quel travail délicat, et quel résultat superbe ! Junior peut être fier de sa « môman » qui a des doigts de fée…
    Belle journée, bises

    J'aime

  19. mais c’est vrai, ne pas confondre biaude et piaule comme moi dans un 1er temps !
    que de travail mais cela en vaut la peine
    Dis, c’est toi qui va avoir le concours du chef-d’oeuvre de fin d’études ?

    J'aime

  20. Un grand bravo pour cette biaude super customisée selon les souhaits de ton fils.
    C’est vraiment chouette

    J'aime

  21. Un grand bravo pour cette super customisation de la biaude de ton fils, selon ses souhaits.
    Vraiment chouette

    J'aime

  22. Aah! les demandes particulières de nos fistons, certaines imposées par l’école! Certains doivent regretter amèrement de ne pas avoir de Maman couturière! Par contre ton fils doit être très fier de toi, voici du bel ouvrage! Félicitations et bonne continuation à ton fils.

    J'aime

  23. Quelle splendeur ! Je croise les doigts pour que Minicub’ n’entre pas dans la même école, je ne serais pas à la hauteur !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.