Patchwork

Lone Star ou l’Étoile de Bethléem

L’Étoile de Bethléem, c’est la longue histoire – presque un feuilleton – d’un Ouvrage Oublié qui se voit offrir une nouvelle chance à l’occasion des vacances.

L’Étoile de Bethléem, saison 1

Depuis trop longtemps, tissus et gabarits attendent dans leur boite que je me décide enfin. Pourtant, il y a des années que je rêve de cette Étoile Solitaire : j’ai regardé dans mes archives – tenir un blog, ça donne des repères. En octobre 2012, alors que je travaillais à la Roue du Charpentier j’écrivais déjà cela.

Je caressais alors l’idée de coudre cette Étoile de Bethléem à la machine, à partir de bandes assemblées puis recoupées.

Crédit photo Hopeful Homemaker

Un projet bien trop ambitieux pour la débutante que j’étais alors en assemblage à la machine. Je commençais tout juste à apprivoiser mon pied quart d’inch. Je me suis souvent rattrapée sur des séances de coloriage en attendant de progresser…

L’Étoile de Bethléem, saison 2

En novembre 2017, nouvelle rencontre avec l’Étoile de Bethléem dans les pages de la revue Simply Vintage : Tossed but not sunk – Touchés mais pas coulés.

Une interprétation très scrappy, le modèle ayant été créé en retaillant les pièces d’un ouvrage réalisé circa 1900. Pendant que la quilteuse Jenny Bear réalise cette courtepointe, la France est touchée par les attaques terroristes de novembre 2015. Le nom de son quilt est un hommage et une traduction approximative de la devise de Paris: Fluctuat nec mergitur. C’est également le pseudo de Jenny Bear sur Instagram : @tossed_but_not_sunk

Cette fois, les choses partent bien: Sophie Aïe j’me pique, une copine de blog, me propose que nous la cousions en binôme. J’accepte avec plaisir. Je suis devenue plus confiante pour la couture à la machine et surtout, j’ai découvert la magie des gabarits acryliques de Marti Michell. Grâce à eux, la coupe est rapide et l’assemblage d’une grande précision.

Sauf que je n’arrive pas à démarrer. Je coupe quelques pièces, mais j’hésite… Des tonalités vives ou un camaïeu plus doux? Tissus modernes ou reproductions d’anciens? Utiliser les stocks ou racheter du tissu utiliser les stocks?    

Pendant ce temps, telle une abeille industrieuse, Sophie avance de son côté et m’envoie régulièrement des photos…

Point positif, son interprétation m’aide à trancher. Les couleurs traditionnelles l’emportent et ma sélection commence à prendre forme: écru, beige, bleu et une pointe de rouge.  

Point négatif, le retard accumulé de mon côté finit par me décourager. Je remise dans une boîte le magazine, les coupons et la trentaine de pièces déjà coupées – il en faudrait deux cent… 

Pendant ces quatre années, mon étoile de Bethléem ne se laisse pas totalement oublier. La boîte trône en bonne place – parmi d’autres – dans mon atelier. Régulièrement, j’actualise ma to do list et l’entrée reprendre l’étoile de Bethléem me culpabilise chaque fois: tous ces coupons immobilisés, toutes ces pièces déjà coupées…  Chaque mois de janvier, je me promets de m’y remettre dans l’année. Chaque fois, mon étoile se fait doubler dans la file d’attente par un ouvrage plus urgent ou moins encombrant.

C’est que la construction spécifique de l’étoile de Bethléem demande une place considérable au moment de l’élaboration : pour obtenir l’effet visuel de cercles concentriques, le hasard ne suffit pas. Il faut disposer toutes les pièces avant de commencer à coudre.

L’idéal est de disposer d’un mur de composition, tapissé de molleton. Absolument incompatible avec la configuration de mon coin couture, installé dans notre chambre sous les combles. À défaut, je suspends un grand coupon de coton écru sur la bibliothèque et j’y épingle les pièces. Une solution purement transitoire: la lumière passant par le velux abîme très vite les tissus.  

Petite digression didactique : on raconte que pour contourner cette difficulté, les quilteuses Américaines ont eu l’idée de composer leurs dessus de courtepointes à partir de « blocs », plus petits et plus maniables. J’ignore si c’est un mythe ou la vérité. Mais si les pionnières cousaient pendant les déplacements en chariot à l’époque de la conquête de l’Ouest, c’était incontestablement un format plus commode !

L’Étoile de Bethléem, saison 3

Été 2021 : juste avant les vacances, je participe à une quilting bee chez mon amie Marguerite Chiffons. Voilà plus d’un an que ces rencontres nous étaient interdites. Toutes les copines ont bien travaillé au fil des mois et des confinements. C’est un régal pour les yeux et je reviens chez moi le soir avec plein de nouveaux projets.

Le lendemain – la nuit porte conseil – ma conscience me rattrape : si je finissais d’abord un ouvrage abandonné ?

J’opte pour l’Étoile de Bethléem, mes autres laissés-pour-compte ont des couleurs trop hivernales. Je dispose mes premiers losanges, j’auditionne de nouveaux tissus… Les choses commencent à prendre forme, il est temps d’épingler les pièces sur ma toile de composition.

Les pluies diluviennes de ce début d’été ont au moins un aspect positif: même si je passe des heures à trouver la bonne répartition des couleurs, des valeurs et des imprimés, la lumière ne risquera pas de décolorer mes tissus. En fait, dès la fin de l’après-midi je parviens à un résultat qui me paraît harmonieux.

Pendant que j’épingle les pièces sur ma toile, une idée s’impose à moi: si je couds cette courtepointe à la main, je pourrai l’emporter avec moi pendant les vacances. Et si elle est toute seule dans mon sac à ouvrage, l’Étoile de Bethléem ne souffrira d’aucune concurrence!

Évidemment, pas question d’emporter ma toile de composition dans notre location saisonnière. Je prends donc le temps de numéroter les tissus – une cinquantaine – et de les reporter sur un schéma inséré dans mon journal créatif. D’ailleurs, si mon système d’indexation de tissus vous intéresse ou vous laisse perplexe, n’hésitez pas à me le faire savoir dans vos commentaires. Je me ferai un plaisir de rédiger une note à ce sujet.

Ensuite, les losanges sont soigneusement rangés dans mes pochettes transparentes en vinyle. Une pochette par branche d’étoile, ce qui explique la fabrication en série. Le début d’assemblage me conforte dans mon projet: à la main, l’assemblage sera plus précis qu’à la machine, et pas beaucoup moins rapide.

Je vous souhaite de bonnes vacances et je vous retrouve dans trois semaines pour la saison 4 !

37 commentaires sur “Lone Star ou l’Étoile de Bethléem

  1. Ça c’est un beau projet, te voilà partie pour une belle aventure, ça t’a demandé beaucoup de réflexions mais ça y est c’est là, Biz et bon courage

    J'aime

  2. Pourquoi est ce que dans chacune de vos étapes , je me retrouve? L’idée des pochettes plastiques est très astucieuse, j’ai opté pour des pochons en drap ancien pour réunir les fournitures pour chaque projet,
    Belles vacances.

    J'aime

  3. J’adore ce modèle que j’ai beaucoup aimé réaliser. Bonne continuation. Passez un bel été.

    J'aime

  4. C’est un superbe projet , et une organisation de haut vol. C’est drôle je pensé moi aussi à un prochain ouvrage dans ce genre . Mais ce n’est encore qu’un lointain projet. Bonnes vacances Bises

    J'aime

  5. J’aime beaucoup lire l’histoire de ce quilt qui a attendu patiemment son heure. Bonnes vacances et bon assemblage. C’est bien parti 🙂

    J'aime

  6. Quelle organisation! Tout vient à point pour qui sait attendre ….. Tu es prête, je le sens ! Bizh

    J'aime

  7. Moi aussi j’aime beaucoup l’histoire de ce quilt, le « murissement » de l’idée, ses premiers agencements précis et laborieux. Et je suivrait avec d’autant plus de plaisir son avancement en ayant connu l’histoire de ses débuts.

    J'aime

  8. Waouh joli, très joli projet et quelle organisation …. je t’admire car il faut une réelle patience et ténacité pour faire ce genre d’ouvrage.
    Bonnes vacances
    Violine

    J'aime

  9. Belle histoire !
    Bravo pour ta ténacité !
    J’ai hâte de voir la suite …
    Bonnes vacances en compagnie de ton étoile !

    J'aime

  10. Elles fleurissent partout ces étoiles c’est un magnifique projet avec le temps les choses s’imbriquent parfaitement et une fois coupé c’est plus parlant tes choix de tissus superbes, cela laisse rêveuse alors bonnes vacances à la poursuite de ton étoile bises
    PS chapeau pour l’organisation;)

    J'aime

  11. Comme Maryse (commentaire en 3ème position), je me retrouve dans ce cheminement (pas vers l’étoile de B – (modèle que je rêve de réaliser…)- pour des « en cours » que je n’arrive pas à reprendre…) Belle leçon de courage que j’admire! cette étoile va être sublime, je le sens! Dans tous les cas, bonne continuation et suivez là bien cette étoile! Très bonnes vacances.

    J'aime

  12. J ai adoré ton billet. Voilà un projet qui a mûri doucement, mais sûrement, rien ne sert de courir il faut partir à point, et là je sens que cette fois c’est le bon moment. Bravo pour ton organisation, tu travailles avec efficience, j ai hâte de voir la suite. Voir le côté positif de chaque chose, c est sur que cette année, on peut laisser les encours en vadrouille sans crainte du soleil, chez moi en Meuse, c est des trombes d eau que nous envoie le ciel !!! Je te souhaite de belles vacances, je souhaite du soleil, je te souhaite le meilleur !

    J'aime

  13. Tu as vraiment bien fait de nous raconter l’histoire de ton étoile car souvent, on peut se trouver complètement dépassé à un moment donné par tel ou tel projet et les raisons peuvent en être très diverses, mais il n’y a pas d’abandon. L’envie de le reprendre sommeille toujours et il suffit d’une petite étincelle pour le faire ressurgir. Et surtout bonnes vacances et bon repos !

    J'aime

  14. toujours trop chouette de te suivre ! Mon quilt étoiles – copie du tien !- est bien rangé par 1/4 de quilt dans des pochettes plastiques. Oui c’est moche mais bien pratique, étanche et dès qu’une étoile est cousue, elle file rejoindre celles en morceaux ds la pochette ! j’ai déjà cousu un 1/4 mais depuis le déménagement en bretagne je n’y ai pas touché ! et j’ai quelques trucs à coudre pour le mariage de fils ainé dans 2 mois donc …. plus un quilt as you go et un jane morton à quilter …. hum hum !

    J'aime

  15. Oh la la, je sens que tu vas nous montrer une merveille à ton retour de vacances… merci pour le partage de ton histoire (au passage, je veux bien que tu nous expliques comment tu répertories tes tissus, quand tu auras le temps…)…
    Je te souhaite de très belles vacances, pleines de joies, prends bien soin de toi, profite des tiens…
    Bises

    J'aime

  16. Un article qui booste l’envie de coudre et de créer.
    Je sens que cette fois, c’est la bonne saison pour toi et que tu as pris les moyens d’y arriver. Il suffisait de croire en ton étoile.
    Sabine des Hautes-Alpes

    J'aime

  17. Est-ce que les pionnières cousaient pendant le voyage ? avec le cahotement des chariots sur les pistes caillouteuses (j’aime beaucoup les films western :-)) elles devaient se piquer le doigt à chaque instant ! Nul doute que ton chariot sera plus confortable !!!
    J’ai bien aimé l’histoire de cette étoile « phénix », j’ai hâte de voir la suite…
    Bonnes vacances ensoleillées Muriel !

    J'aime

  18. Tu es comme un diésel tu démarres lentement puis tu accélères et j’espère que tu ne t’arrêteras plus en chemin, hâte de voir tes devoirs de vacances à ton retour, en attendant je te souhaite de bonnes vacances en compagnie de ta belle étoile en construction, gros bisous.

    J'aime

  19. Coucou, belle histoire qui j’espère se finira un jour, mais tu as l’air bien décidée. Et peut-être une idée pour une courtepointe de garçon avec des couleurs chaudes…Pas trop de courage en ce moment alors j’attends le déclic. Bonnes vacances. Biz Mamijo

    J'aime

  20. Que de rebondissements avec cette étoile. Bon là, c’est sûr, tu t’y attaques. Et au retour nous aurons la joie d’admirer !
    Bonnes vacances,
    Bizzz.

    J'aime

  21. Bravo pour ta motivation a réaliser cet ouvrage et pour ton organisation. J’admire toujours ton énergie à faire aboutir tes envies, même si cela prends du temps. De toute façon avec nos passions, patch, broderie ou bidouilles, rien ne se fait rapidement alors il faut rester zen et faire à notre rythme. Quelle chance d’avoir pu revoir tes copines lors d’une réunion patch, peut-être Marguerite à mis quelques photos sur son blog, j’aurai bien aimé voir les ouvrages sortis des sacs, tu me mets l’eau à la bouche, même si je n’ai pas besoin d’avoir de nouveaux projets ou envies, déjà comme toi, pas mal de choses en cours. Je te souhaite de très bonnes vacances et une belle avancée de ton ouvrage. Au plaisir de voir le résultat à la rentrée. Amicalement
    PS oui pourquoi pas un billet sur ton organisation pour les tissus, j’ai déjà admiré la coupe de tes triangles et compris pourquoi tu avais fait tes huit petites pochettes transparentes, c’est super.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.